Des questions et des réponses

Integrale n’en finit pas d’être confrontée à des défis. 2011 aura été une année faite tant de questions et de contraintes que de réponses et de solutions. A l’arrivée, nos résultats affichent une bonne résistance dans un contexte de croissance vigoureuse de nos activités. Nous le devons tantôt à notre proactivité quand elle était encore possible, tantôt à notre réactivité par défaut.

 

Crise des dettes souveraines sur le plan macro-économique et instabilité des marchés boursiers.
Integrale maintient ses engagements de taux en identifiant des alternatives de placements principalement dans les emprunts étatiques belges et dans l’immobilier.


Elaboration du budget 2012 de la Belgique assortie de mesures contraignantes pour réduire les dépenses.
Integrale identifie des alternatives d’encaissements, seule ou en partenariat, et maintient la croissance récurrente de son chiffre d’affaires.


Réforme "Twin Peaks" de l'architecture de contrôle du secteur financier en Belgique. Integrale s’adapte et s’adresse désormais à deux instances de contrôle
(FSMA et BNB) au lieu d’une seule (CBFA).


Préparatifs à la mise en place de « Solvabilité II ».
Integrale s’entoure d’experts, actualise son modèle interne, réactive son fonds de garantie et entame les démarches d’adhésion à ISTYA.

 

Agir durablement, dans les choix stratégiques et les comportements

A souligner en 2011 :

  • Progression dans le traitement informatisé des dossiers sans recours au papier, dont une partie du rapport annuel
  • Intensification de la sélection de biens immobiliers à hautes performances environnementales
  • Implantation de panneaux photovoltaïques sur des bâtiments d’Integrale
  • Soutien financier à deux projets du Corporate Funding Programme, en Afrique et en Inde
  • Maintien de la croissance et de l’emploi
  • Engagement collectif du personnel sur la note d’intégrité